Menu

Qui sommes-nous ?

 

Qui sommes nous ?
En réalité, devrais-je dire, Qui suis-je ? Et oui, les Visseurs d’Ampoules de « The Lighting Factory » ne sont pas « des » mais un !

Très honnêtement, Je trouve ça quand même beaucoup plus « classe » de laisser penser que dans les immenses entrepôts de la Factory (un minuscule atelier en réalité), grouillerait une armée de Visseurs complétement fêlés*, faisant voltiger douilles, lampes vintage et câbles électriques au beau milieu d’objets improbables et insolites dans un brouhaha de bruits métalliques et d’Highway to Hell, hè ben nan, j’suis tout seul mais bel et bien au milieu d’objets incroyables, de bruits métalliques mêlés au sonorités rock’n roll d’un vieux transistor sans avenir…

Bon, maintenant que la vérité est rétablie, je n’ai plus qu’a passer aux aveux. Je m’appelle Pascal mais tout le monde m’appelle KalOO. Je partage mon temps entre mon atelier et les plateaux de télé où je suis « technicien éclairagiste ». La lumière semble faire partie intégrante de ma vie et de mon environnement mais je suis aussi très attiré par la décennie qui m’a donnée le jour ainsi que par ses proches voisines. Les objets, les meubles, les voitures, les films, bref, l’univers complet des années 50, 60 et 70 m’attire. Faire revivre les objets du passé et en particulier de ces époques, les transformer pour leur offrir une seconde vie lumineuse à laquelle ils ne s’attendaient pas, j’adore ! Du coup, je cherche encore et encore, partout et tout le temps, l’objet qui une fois passé dans mes mains trouvera une place chez vous mais aussi dans vos cœurs et vos souvenirs. Les lampes de la Factory c’est plus que de simples objets de déco tendances et old school, ce sont très souvent des véritables histoires, des témoins du passé.

Vous découvrirez sur cet espace quelques unes de mes réalisations et si l’idée d’échanger avec moi vous en dit, alors n’hésitez pas à m’envoyer une petite bafouille via le formulaire de contact, je serai ravi de vous lire et j’espère, pourquoi pas, de vous parler. Sur ce, je vous souhaite une bonne balade sur le site de la « Factory » et à très bientôt.
Que la lumière soit avec vous.

KalOO

 

 

*  « Bien heureux les fêlés, car il laisseront passer la lumière – Michel Audiard »